vendredi 18 novembre 2011

BE MY GUEST. 10 encounters with Aboriginal art

AAMU - Exhibition Be my Guest


Le conservateur du musée d'art aborigène d'Utrecht dispose d'un fil rouge, d'une sorte de leitmotiv incarné à chaque exposition : changer votre regard sur l'art aborigène, établir un dialogue avec l'art contemporain...

Cette signature entre art nomade et art contemporain s'exprime souvent avec audace et offre des jeux de correspondance entre différentes cultures.

Pour cette exposition "Be my Guest : 10 rencontres avec l'art Aborigène", des artistes occidentaux ont été invités par Georges Petitjean, à former un couple en sélectionnant une oeuvre dans chaque culture, et à partager leurs émotions et choix artistiques.

Le dialogue fonctionne, nourrit la rencontre entre ces deux univers, les rapprochent.

Néanmoins, il faut l'avouer, les sélections des artistes ne sont pas toujours évidentes. On reste certaines fois un peu sur sa faim. La découverte est exigeante.

Dialogue d'artistes contemporains avec l'art Aborigène

Cependant, dans certaines pièces, comme sur cette photo sélectionnée, l'émotion passe.

Cet enfant de Papouasie, seul, au ventre peut-être gonflé par les carences, la peau blessée, le tee shirt tailladé suggère l'exigence de la vie nomade, les scarification rituelles, sur cette terre des origines toujours en mouvement.

Dans la pièce, sa présence s'incarne à travers le vêtement rapporté, disposé sur un buste en face de la photo grandeur nature. L'oeuvre d'art est complète et comprend dans son intégralité la photo y compris le mannequin.

Sur la droite une grande peinture de l'artiste aborigène Sally Gabori, -très recherchée actuellement, dont les toiles s'envolent de plus en plus-, répond aux stigmates du corps et du vêtement par un tableau hachuré des mêmes diagonales. La couleur est rouge comme celle de la terre du désert et du sang versé par le peuple aborigène. La combinaison du noir, du rouge et du blanc, souligne trois univers comme le peau en surface, la chair intérieure, les lacs salés en sous-sols qui répondent à la plage de la photo.

Comme sur beaucoup de peintures de l'artiste, derrière la simplicité des formes, nous sommes invités à visiter plusieurs dimensions, cachées, profondes, physiques comme spirituelles, où l'ensemble brut offre un tout harmonieux et puissant.

Dans cette exposition, une sorte de créativité fertile et poétique se tisse entre les objets exposés.

A ne pas manquer :

AAMU - 27 May 2011 - 8 Januari 2012: BE MY GUEST. 10 encounters
Enregistrer un commentaire