jeudi 17 février 2011

Exposition d'art aborigène à Utrecht : Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art

Je ne compte plus les expositions d'art aborigène qui fleurissent en Europe, du nord au sud.
A mon sens, la majorité d'entre elles manquent de direction, s'éparpillent, touchent un peu à tout sans totalement convaincre. Ainsi cet art fascine les uns, interroge, séduit ou bien laisse tout simplement perplexe les autres.

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

Photo: copie des peintures exposées destinées
aux travaux créatifs des enfants

Les commissaires additionnent les œuvres dans leurs expositions et peinent à trouver un fil rouge. Mariages esthétiques des couleurs ? Approche géographique des communautés aborigènes ? Successions chronologiques peu intelligibles ? Bien souvent ils montrent cet art de façon un peu désarticulée et chaotique.

D'autres conservateurs de Musée portent leurs expositions à un autre niveau de conscience et éclaire leur travail d'un éclat particulier : ils établissent un dialogue artistique tout à fait novateur et nourrissant.

La dernière exposition du Musée d'Art Aborigène d'Utrecht répond sans doute à nouveau à ces critères : Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art, du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011.

La thèse présentée consiste à creuser si le mouvement Cobra, endormi depuis de longues années, éphémère avec 3 années d'existence, a influencé d'une façon ou d'une autre l'art aborigène contemporain ? Audacieux !

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

Des œuvres d'un mouvement ou de l'autre s'échangent des clins d'œil. La profondeur et la plastique des formes fonctionnent dans les deux environnements. On s'amuse des passerelles graphiques comme le montre les quelques photos rassemblées dans ce billet.

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

Puis, en fin d'exposition et bien après, on continue de penser à notre visite du musée. L'approche picturale et sa conjugaison dans deux univers distincts cèdent la place à d'autres images et questions plus profondes.

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

Photo : intéressantes correspondances entre les toiles des artistes
du mouvement Cobra et d'art aborigène


Il semble très convaincant que la recherche de formes "archétypiques" dans le mouvement Cobra en quête de sens, trouve une résonance particulière dans l'art aborigène.
Ces hommes nomades, artistes, ne dessinent-ils pas depuis des millénaires les mêmes formes, les mêmes motifs, pour transmettre, éduquer, véhiculer une vérité première enfouie ?

Le travail d'épure des formes, esthétique mais aussi mémorielle a permis de ne retenir que l'essentiel qui marque, qui porte le message à travers les générations. On touche à quelque chose de fort, à l'empreinte marquante.

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

Photo : travail d'épure, vers l'essentiel,
de l'artiste Wakartu Cory Surprise

Il est d'ailleurs souvent étonnant de constater la puissance de certaines formes aborigènes dans notre imaginaire, même dans notre propre culture, comme si ces signes avaient toujours signifié quelque chose, comme si cette grammaire des premiers peuples constituait une sorte de matrice commune.

Différents préhistoriens avancent également l'idée d'un langage pictural commun aux hommes des cavernes d'Europe, fort de l'analyse statistique de différents motifs comparables dans les grottes et sites rupestres. Les études sont en cours et pourraient réserver des surprises.

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

Photo : dialogue audacieux entre une oeuvre de Pierre Alechismky
et une toile d'art aborigène de la collection Laverty


L'exposition d'Utrecht va également au delà des formes et s'intéresse aux mouvements artistiques. D'un côté comme de l'autre, la recherche ou la transmission des motifs ne se suffit pas en elle-même, elle se réinvente.

© With courtesy of Musée d'art Aborigène AAMU d'Utrecht
Breaking with Tradition. Cobra and Aboriginal art,
du 11 Novembre 2010 au 8 Mai 2011

L'innovation préside à l'éclosion de nouveaux talents. Dans le même esprit que le mouvement Cobra, les artistes aborigènes sont en quête de la forme ultime, débarrassée de scories un peu convenues, figuratives ou éventuellement pointillistes.
Pour certains il ne reste presque plus que le trait gras, profond, dégagé des outils, juste accentué par les gestes tactiles de la main comme chez l'artiste Wakartu Cory Surprise.
Enregistrer un commentaire